Label Ange Bleu

Le label allemand Ange Bleu, ou « Der Blaue Engel » est décerné par un Jury  composé de 13 membres (associations de défense de l’environnement, de défense des consommateurs, syndicats, etc.). Il n’est attribué qu’à des produits conformes à un cahier des charges réputé particulièrement strict et abouti. On dénombre aujourd’hui environ 11 700 produits réparti dans plus de 120 catégories, ayant obtenu ce label.

L’Ange Bleu se soucie des préoccupations liées à la protection de l’environnement et des consommateurs. Il est attribué aux produits et services qui – de manière globale – sont un atout important pour l’environnement et, en même temps, répondent à des normes élevées de qualité de service, de santé et de protection du travail.

- Utilisation économe des matières premières au cours de la production et de l’utilisation,

- longue durée de vie,

- élimination durable

sont autant de facteurs de grande importance pris en compte par le label.

L’Ange Bleu a été mis en place pour promouvoir les produits plus respectueux de l’environnement par rapport aux produits classiques de même catégorie.

Ce label est particulièrement utile dans le domaine du papier recyclé.

Il représente le cahier des charges le plus abouti en matière de papier recyclé et de travaux d’impression.

Pour bénéficier de ce label, décerné produit par produit, l’industriel est tenu à :

- une utilisation à 100% de papier recyclé dont au 65% provient de papier recyclé post consommation : magazine, journaux, etc.

- obtenir d’un organisme extérieur indépendant, un compte rendu d’expertise portant sur l’absence ou sur des teneurs  extrêmement réduites de formaldéhyde, phénols, glyoxal, etc.

- n’utiliser aucun colorant, aucune matière d’anoblissement de surface, ou autre additifs et revêtements, qui soient répertoriés dans la directive européenne des substances dangereuses (Annexe I de la Directive 67/548/CEE),

- renoncer complètement à l’utilisation du chlore, des blanchissants halogénés et des agents complexes difficilement biodégradables (acide éthylène diamine tétraacétique – EDTA, diéthylène triamine penta acide – DPTA), pour le traitement des vieux papiers,

- garantir l’utilisabilité des produits (adéquation fonctionnelle du produit avec l’utilisateur), et une durée de vie minimale.